lundi 18 août 2014

Rêver l'école de son enfant

«Et sur les indications du diable, on créa l’école.
L’enfant aime la nature : on le parqua dans des salles de classe closes.
L‘enfant aime voir son activité servir à quelque chose : on fit en sorte qu’elle n’eût aucun but.
Il aime bouger : on l’obligea à se tenir immobile.
Il aime manier des objets : on le mit en contact d’idées.
Il aime se servir de ses mains : on ne mit en jeu que son cerveau.
Il aime parler : on le contraignit au silence.
Il voudrait raisonner : on le fit mémoriser.
Il voudrait chercher la science : on la lui servit toute faite.
Il voudrait s’enthousiasmer : on inventa les punitions.
(...)
Alors les enfants apprirent ce qu’ils n’auraient jamais appris sans cela.
Ils surent dissimuler, ils surent tricher, ils surent mentir.»

Adolphe FERRIERE, cofondateur en 1921 de la Ligue Internationale de l’éducation nouvelle





1 commentaire:

  1. Un peu de publicité en passant pour l'école internationale Henri Farman à Reims. J'habitais Beauvais et je n'arrivais pas à me décider d'envoyer mes enfants à l'école. je me rappelle très bien mes années d'école galère car j'aimais bouger. Très petite, mature et en avance alors je devais rester assise derrière ma chaise. Pas cool !! je révais donc d'une école pour mes enfants qui respecterait les étapes moteurs et surtout les besoins de l'enfant sans se coller à un programme, que je trouve particulièrement adapté en théorie (site de l'éducation nationale, code de l'éducation et autre) mais que les écoles mettent en place de manière très insolite dirons nous ... Pour moi, beaucoup de pratique, apprendre par la pratique, laisser libre court aux questions avec des temps pour y répondre. Puis proposer plusieurs activités et méthodes pour que l'enfant puisse apprendre seul en confiance... Et j'ai trouvé cette école à Reims, j'ai déménagé et j'ai profité d'une mutation pour inscrire mes deux enfants ... Cette école est exactement l'école que j'ai révé pour mes enfants. D'ailleurs j'ai du mal à croire qu'elle corresponde si bien. Un jeune chef de projet a monté cela il y a 5 ans, une école libre qui respecte scrupuleusement le code de l'éducation mais avec des méthodes que l'on dirait "archaique" ou peu "orthodoxes". Beaucoup de sorties, une écoute des parents, un suivi des apprentissages, ... voila. Les enfants sont heureux et ils ont école de 8h30 à 17h30 dès le CP sur 4 jours. Ici la reforme des rythmes n'a meme pas été évoqués car malgré ce nombre d'heures élevés et bien les enfants sont loin d'être fatigués car toutes les conditions sont adéquates (notamment 15 max par classe et cette année, 10 pour le CP et 12 pour la grande section). Il faut juste maintenant que le collège est ouvert, que le lycée suive car je ne vois pas mettre mes enfants ailleurs.
    Soho

    RépondreSupprimer