mardi 1 juillet 2014

Ode à l'homme malade

Ce matin, à 6 heures je me suis réveillée
Avec un inconnu couché à mes côtés
ce n'était pas quelqu'un que je reconnaissais
Je me suis redressée toute prête à crier
De lui je ne voyais que son énorme nez.

Quand soudain, tout à trac, il s'mit à éternuer
Et là reconnaissant le doux bruit familier
De mon pauvre mari quand il est enrhumé
Je me dit que ce monstre je le connaissais!

Oeil humide, voix rauque et puis la goutte au nez
il attrapa le drap pour dedans se moucher
ne parvint pour parler que tousser et tousser
Les microbes dans l'air se mirent à surfer
et tout plein de virus vers moi catapultés !

Je plongeai sous la couette en tentant d'éviter
les miasmes de mon mec qui même si je sais
que j'ai dit au curé que tout on partageait
là vraiment tout de même faut pas exagérer!

Mais j'ai eu beau tout faire ça n'a pas empêché
Qu'à mon tour de ma tête on ne voit que le nez!
et j'alterne tousser moucher tousser moucher.
Nous déambulons donc, et tous les deux masqués
afin que nos enfants ne soient contaminés
Cachés sous nos mouchoirs, écharpes et bonnets!

Faut pas que je me plaigne, y'aura pas trop de suite
Il aurait pu m'filer une gastro entérite !

1 commentaire:

  1. : c'est parfaitement décrit! et ça m'a bien fait sourire...tout du long...et la fin m'a fait rire

    RépondreSupprimer